Le poste d’emballage : clé de voûte de l’efficacité logistique ?

Est-il faux de dire que l’efficacité tout entière de la supply-chain repose sur le poste d’emballage et l’opérateur qui en est en charge ? Pas vraiment.

 

Plus les commandes sont nombreuses, plus l’emballage constitue une source de dépense importante pour les professionnels du e-commerce. C’est pourquoi il convient d’apporter un soin tout particulier à ce rôle stratégique dans la préparation de commandes. Ainsi, l’ergonomie du poste doit être travaillée : l’opérateur doit pouvoir réaliser en quelques gestes la séquence des opérations. Il doit notamment disposer d’un outil de gestion d’entrepôt (WMS), avec des écrans simples affichant de gros caractères. Il est également possible de lui proposer des innovations comme la RFID (radio-identification, qui permet de mémoriser et de récupérer des données à distance) ou les écrans tactiles, pour améliorer sensiblement sa productivité.

Si les outils à mettre en place au sein d’une e-logistique sont bien sûr importants, l’optimisation de la supply-chain est également une question de management. Ainsi, certaines erreurs dans les emballages et les envois trouvent souvent leur origine au sein même de l’entreprise. Le management qualité passe donc par la responsabilisation des collaborateurs de l’entrepôt et de l’expédition, afin de les rendre plus attentifs et de garantir à travers un comportement adéquat sur le lieu de travail. Ainsi, au-delà de l’aspect organisationnel de la chose, il convient d’accorder un œil particulièrement attentif au management du personnel. C’est ce que rappelle l’entrepreneur et expert Allemand Jan Thieme, dans son ouvrage de référence (sobrement intitulé « Versandhandelsmanagement » (management de la vente par correspondance) : « Outre les mesures imaginées pour la saisie et le contrôle de la qualité qui sont les conditions préalables en matière de management qualité, les instruments du management des employés et de la motivation jouent également un rôle. ». Comment procéder plus concrètement ? Jan Thieme conseille notamment :

  • de créer au sein de l’entrepôt et parmi les collaborateurs responsables de l’emballage une véritable prise de conscience de la qualité, et ce en rendant la question omniprésente ;
  • de pratiquer le renforcement positif à travers les félicitations et la reconnaissance ;
  •  d’impliquer les collaborateurs dans le processus d’optimisation de la qualité car ceux-ci disposent d’un savoir-faire « de terrain », et peuvent parfois mieux connaître et apprécier les détails des processus opérationnels que leurs responsables.

Téléchargez le livre blanc.

Toutes les bonnes pratiques pour comprendre et manager sa E-Logistique.

Télécharger

Pin It on Pinterest